drone-nasa

Le drone autonome Ingenuity de la NASA réussit son troisième vol d’essai

Le drone Ingenuity de la NASA, qui fait partie de la mission Persévérance vers Mars, continue d’innover, avec trois vols réussis.

Son premier vol réussi a eu lieu la semaine dernière, avec un décollage, une période de vol stationnaire de 20 à 30 secondes suivie d’un atterrissage. Ingenuity doit effectuer une série de vols d’essai au cours des 30 prochains jours martiens, qui durent chacun 37 minutes de plus que sur Terre.

En raison du statut du projet en tant que démonstration technique des possibilités de mobilité aérienne future sur la planète rouge, les ingénieurs de la NASA n’ont pas peur de pousser la technologie jusqu’à ses limites, même en cas d’accident, ils obtiennent des données utiles.

Véhicules autonomes sur Mars

Il est extrêmement difficile de réaliser un vol motorisé sur Mars, et pas seulement en raison des distances extrêmes à parcourir. Cela signifie que toute communication en temps réel est impossible. La solution de la NASA consiste donc à permettre au drone de réagir de manière autonome aux conditions martiennes.

Il faut également tenir compte de la nature extrêmement ténue de l’atmosphère, dont la pression à la surface est inférieure à 1 % de celle de la Terre. Bien que cela soit compensé par la gravité plus faible, le drone a nécessairement été construit pour privilégier la légèreté.

“Nouvelle plate-forme d’exploration”

Håvard Grip, pilote en chef de l’hélicoptère Ingenuity Mars au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a déclaré à propos du troisième vol : “Notre plan depuis le premier jour a été de nous préparer comme des fous, de voler, d’analyser les données (comme des fous), puis de prévoir un test encore plus audacieux lors du vol suivant.

“Nous sommes prudents à chaque nouvelle incursion dans le ciel de Mars, car nous continuons à avoir confiance dans les capacités de cette nouvelle plate-forme d’exploration.

Pour le troisième vol, nous visons la même altitude, mais nous allons aussi ouvrir un peu les choses, en augmentant notre vitesse maximale de 0,5 mètre par seconde à 2 mètres par seconde (environ 4,5 mph) alors que nous nous dirigeons vers le nord à 50 mètres (164 pieds) pour revenir nous poser à Wright Brothers Field.

Nous prévoyons un temps de vol total d’environ 80 secondes et une distance totale de 100 mètres (330 pieds).”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *